Comment piéger les frelons asiatiques au printemps ?

Comment piéger les frelons asiatiques au printemps ?

Le piégeage de printemps repose sur le cycle biologique du frelon asiatique. A cette période, les reines fondatrices émergent de leur léthargie hivernale et ont pour objectif de fonder leur premier nid, qu’on appelle nid primaire.

C’est assurément le seul moment de « fragilité » du frelon asiatique et il faut impérativement en tirer parti pour agir efficacement.

En France le plan national de lutte contre le frelon asiatique  établit une organisation ainsi que des recommandations pour mettre en œuvre ce piégeage.

Généralités:

Pendant une période de 2 mois maximum à partir de début février et jusqu’à fin mai. Débuter le piégeage selon le climat local, après les dernières gelées quand les températures atteignent des valeurs supérieures à 12°C.

Au printemps il faut une stratégie adaptée pour attirer les fondatrices. Notamment en soignant l’appât qui doit pouvoir être facilement détecté par la fondatrice.

Les appâts sont variables, mais à ce jour le plus utilisé est : 1/3 bière + 1/3 sirop + 1/3 vin, que l’on change toutes les semaines.

Il faut utiliser des pièges à sélection physique de type nasses, équipés de cônes d’entrée, afin de retenir les fondatrices et ouvrières en laissant échapper un maximum d’espèces non-cibles. L’orifice d’entrée doit être adapté à la taille du frelon asiatique et exclure l’entrée d’insectes plus gros (ex : Frelon européen)

Il est important d’amorcer les pièges et de les maintenir en opération.

Dans les pièges nasses, il y a un effet d’amorçage avec les frelons vivants qui sécrètent des phéromones d’alarme qui attirent les congénères. Il est donc important de favoriser et maintenir cet amorçage :

  • Ne pas vider ces pièges pendant un mois.
  • Rajouter de l’appât sucré tous les 7 jours.

Autour du rucher à protéger, un maillage régulier des pièges est nécessaire  : 1 à 2 pièges par rucher et jusqu’à 10 pièges répartis dans un rayon de 500 m autour du rucher. Les pièges doivent être espacés régulièrement. Il est nécessaire de les surveiller régulièrement et de relever les insectes piégés une fois par semaine. Bien noter la présence des nids de l’année précédente pour cibler les zones de piégeage au printemps.

En complément des préconisations générales ci-dessus, nous conseillons les pratiques suivantes aux usagers d’Ornetin :

En l’état de nos connaissances, pour le piégeage des fondatrices exclusivement, nous conseillons d’utiliser un appât liquide pour produire une substance fortement odorante. Typiquement 1/3 bière, 1/3 sirop de nourrissement, 1/3 vin.

On verse l’appât au fond du bocal en ajoutant systématiquement un bouchon d’herbe ou paille pour éviter la noyade.

Ensuite placer le piège avec une légère inclinaison à l’emplacement choisi avec soin (près d’un camélia par exemple). La position verticale est déconseillée.

Pour augmenter l’efficacité du piégeage il est conseillé de couvrir le piège avec une bâche qui apporte deux avantages : elle concentre les odeurs et évite également la surchauffe (ex ; bâche qui protège les tas de bois).

Surveiller les pièges une fois par semaine.

Pour plus de conseils, rendez-vous sur cet article sur le site d'Ornetin: https://ornetin.com/pieger-au-printemps/?utm_source=brevo&utm_campaign=Ornetin+-+SpringTrap+FR+INTRO&utm_medium=email 

Torna al blog